Diététique Chinoise

Selon la diététique chinoise, les aliments sont classés en 5 natures et 5 saveurs, outre la vision purement chimique, chaque aliment a aussi un aspect énergétique qu’il faut prendre en compte. (exemple: manger trop de pastèque l’été peut entraîner la diarrhée due à la nature froide du fruit qui va affaiblir l’énergie de la Rate et provoquer un mouvement descendant).

Les natures:

  • Froide & Fraîche: les aliments de nature froide et fraîche refroidissent le corps, il est idéal de les consommer quand il fait chaud, en été par exemple.
  • Neutre: les aliments de nature neutre n’ont pas d’effet thermiques perceptibles sur le corps et peuvent être consommés à tout moment de l’année.
  • Tiède & Chaude: les aliments de nature tiède et chaude réchauffent le corps, il est idéal de les consommer quand il fait froid, en hiver par exemple.

Attention à l’excès! Consommés en trop grande quantité, les aliments de nature froide et fraîche peuvent affaiblir le Qi et le Yang et favoriser les stagnations (le corps ayant besoin d’énergie / Qi qui est Yang pour faire bouger les choses). Cela peut entraîner de la fatigue, des difficultés à digérer, une frilosité accrue, une sensibilité au vent, au froid et à l’humidité.
De la même manière, consommés en trop grande quantité, les aliments de nature tiède et chaude peuvent créer de la chaleur interne et entraîner de la sècheresse causant de la constipation, des éruptions cutanées, de l’agitation mentale et favoriser les inflammations.

Concernant la nature thermique des aliments il est essentiel de rechercher le bon équilibre selon son état et selon les saisons. Pour une personne très frileuse et fatiguée même en été, il est recommandé de manger des aliments de nature neutre, tiède ou chaude et d’éviter ceux de nature fraîche ou froide. Un bon compromis si on aime sa salade tomate basilique de l’été est de prendre une infusion réchauffante derrière type cannelle & gingembre.

Il est aussi possible de modifier la nature thermique des aliments en les transformants… par la cuisson par exemple ou par l’ajout de condiments.
Faire cuire un navet va transformer sa nature fraîche en nature tiède, dans le même esprit, manger une carotte crue avec du cumin va avoir un effet plus tonifiant.

Les saveurs:

Les saveurs des aliments sont en lien direct avec les organes associés à cette saveur et vont tonifier l’énergie de cet organe sauf si consommé en excès.

  • La saveur acide: associée au Foie, elle a un effet astringent qui permet de retenir les liquides, consommée en excès elle affaiblie les muscles et tendons.
  • La saveur amère: associée au Coeur, elle a un effet refroidissant, éliminant la chaleur et asséchant l’humidité. Consommée en excès, elle affaiblie l’énergie et les os.
  • La saveur douce: associée à la Rate, c’est la saveur de la nutrition et de tonification tant qu’elle est consommée en quantité limité. Loin des saveurs sucrées que l’on connait, la saveur douce est plus proche de celle des céréales cuites (avoine…). Manger trop de sucre empoisonne la Rate et l’organisme occasionnant des symptômes comme le surpoids, les rhinites ou sinusites chroniques, les douleurs articulaires, le diabète ou la fatigue chronique.
  • La saveur piquante: associée aux poumons, elle a un effet dispersant qui permet au corps de faire circuler le sang et les liquides. Elle favorise aussi la transpiration. Consommée en excès, elle peut disperser trop fortement l’énergie du poumon et affaibli le Qi.
  • La saveur salée: associée aux Reins, elle a pour effet de purger, assouplir, ramollir ce qui est dur. En petite quantité elle tonifie l’énergie des Reins mais une consommation excessive elle affaiblie les os et peut endommager le coeur et les vaisseaux sanguins.